Activités


1-exploration, promenade et pique nique à distance soit par chameaux ou par véhicule 4*4
www.dunesdorées.com


www.dunesdorées.com

www.dunesdorées.com



2- folklores :

GADRA :

Originaire de Guelmim, plus précisément des rivages de l’oued Noun, entre Atlantique et Anti-Atlas, au sud d’Agadir, cette danse traditionnelle teintée de soufisme doit son nom au tambourin de terre cuite qui la rythme, El Gudra.

C’est au rythme régulier du guedra, frappé avec de petites baguettes, qu’une femme interprète seule une chorégraphie gestuelle censée transmettre des énergies positives aux spectateurs.

Voilée et drapée, la danseuse est agenouillée, les yeux clos, ses bras et ses mains décorées de henné entament cette gestuelle intense, appelée ‘tadoui’ qui suit à la fois le rythme lancinant du tambourin et le chœur des hommes qui l’entourent en battant la mesure de leurs mains.

Ces chants collectifs se nommant ‘hammayet’ atteignent graduellement un état assimilable à la transe. En complète osmose avec les chants et le tambourin, la danseuse va jusqu’à l’épuisement dévoilant ainsi toute sa spiritualité et sa sensualité.

Teintée d’un soufisme rédempteur, la gadra prend sa source dans des chants religieux, renforçant la foi des acteurs et spectateurs en demandant la bénédiction de Dieu.


LHERMA :

La chanson populaire a pour fonction d'assurer la sécurité et la stabilité des personnes en situation de détresse et est un moyen de divertissement qui les aide à accomplir un travail difficile et à trouver un exutoire à leurs émotions et à leurs sentiments. Toutefois, la chanson populaire a un rôle que l'on ne peut ignorer ni nier dans la vie de l'individu. La communauté et son importance dans la société populaire, ce qui lui confère une place prépondérante dans la société en raison de son lien dialectique avec le sens des gens, de leur société et de leur mode de vie. Ces circonstances générales ont un modèle folklorique qui oblige la tribu des Dobalal, comme d’autres tribus, à connaître différentes espèces folkloriques qui empruntent des chemins multiples et qui comptent sur la société dupalienne comme référence de base pour leur émergence et leur manifestation. Ce sont des chants et des danses folkloriques pratiqués par la tribu des Dobal. Au premier plan, nous trouvons la danse de la pyramide. Quelles sont les caractéristiques de cette danse?

L'origine de ce terme peut être interprétée en deux références: la première concerne le rythme de cette danse, en particulier pendant la phase du "saut", une phase dans laquelle la force et la force de frapper les pieds sur le sol pour créer une tonalité musicale forte, caractérisée par l'intensité et la force sont utiles et utiles. La référence au deuxième nom est le terme pyramide car la majorité de ses praticiens sont plus âgés que la pyramide, ce qui ne signifie pas que les jeunes n'assistent pas à cette danse, mais parce que la majorité de la poésie appartient à la hiérarchie. Sur cette base, ce terme a été rempli. 


ASSAYAT LIL (ARDOUKH)

Le jeu de Ardukh est un jeu  qui développe le côté musculaire nécessaire pour forcer et habileté et la légèreté est comme une lutte japonaise.

elle est considéré comme un jeu traditionnel qui nécessite beaucoup de perspicacité, d’attention et de vigilance.

Le jeu est basé sur un diagramme dessiné dans la saleté, qui est constitué de quatre lignes qui se croisent avec quatre autres lignes et placées dans les fentes qui tombent dans les coins, vides de quatre pierres ou de petites baguettes.

• DABLI



Autre

3- récitations et fables des histoires locales


www.dunesdorées.com


www.dunesdorées.com



0 Commentaires